Que mesure le ratio d’adéquation des fonds propres (CAR) avec la formule

Qu’est-ce que le ratio de fonds propres – CAR ?

Le ratio d’adéquation des fonds propres (CAR) est une mesure du capital disponible d’une banque exprimée en pourcentage des expositions de crédit pondérées en fonction des risques d’une banque. Le ratio d’adéquation des fonds propres, également connu sous le nom de ratio capital/risque pondéré des actifs (CRAR), est utilisé pour protéger les déposants et promouvoir la stabilité et l’efficacité des systèmes financiers du monde entier. Deux types de capital sont mesurés : le capital Tier 1, qui peut absorber les pertes sans obliger la banque à fermer ses portes, et le capital Tier 2, qui peut absorber les pertes en cas de liquidation et offre donc un degré moindre de protection des déposants.

Points clés à retenir

  • La CAR est essentielle pour garantir que les banques disposent d’une protection suffisante pour absorber un montant raisonnable de pertes avant qu’elles ne deviennent insolvables.
  • Les régulateurs utilisent la CAR pour déterminer l’adéquation des fonds propres des banques et pour effectuer des tests de résistance.
  • Avec CAR, deux types de capital sont mesurés. Le capital de niveau 1 peut absorber un montant raisonnable de perte sans obliger la banque à cesser ses activités, tandis que le capital de niveau 2 peut subir une perte en cas de liquidation.
  • L’inconvénient de l’utilisation de la CAR est qu’elle ne prend pas en compte le risque d’une éventuelle panique bancaire ou ce qui se passerait en cas de crise financière.

Calcul du CAR

Le ratio d’adéquation des fonds propres est calculé en divisant les fonds propres d’une banque par ses actifs pondérés en fonction des risques. Le capital utilisé pour calculer le ratio de fonds propres est divisé en deux niveaux.

 CAR = T ier 1 Capital + T ier 2 C apital R isk A sters CAR = \dfrac{Tier~1~Capital + Tier~2~Capital}{Risk~Weighted~Assets} CAR=Actifs à risque pondérés Tier 1 Capital+ Tier 2 capitale​

Capital de catégorie 1

Le capital de catégorie 1, ou capital de base, comprend le capital social, le capital social ordinaire, les immobilisations incorporelles et les réserves de revenus auditées. Le capital de catégorie 1 est utilisé pour absorber les pertes et n’oblige pas une banque à cesser ses activités. Le capital de catégorie 1 est un capital qui est disponible en permanence et facilement pour amortir les pertes subies par une banque sans que celle-ci doive cesser ses activités. Un bon exemple de capital de premier rang d’une banque est son capital-actions ordinaire.

Capital de niveau 2

Le capital de catégorie 2 comprend les bénéfices non répartis non audités, les réserves non auditées et les réserves générales pour pertes. Ce capital absorbe les pertes en cas de dissolution ou de liquidation d’une société. Le capital Tier 2 est celui qui amortit les pertes en cas de liquidation de la banque, offrant ainsi un degré de protection moindre aux déposants et aux créanciers. Il est utilisé pour absorber les pertes si une banque perd la totalité de son capital Tier 1.

Les deux niveaux de fonds propres sont additionnés et divisés par les actifs pondérés en fonction des risques pour calculer le ratio d’adéquation des fonds propres d’une banque. Les actifs pondérés en fonction des risques sont calculés en examinant les prêts d’une banque, en évaluant le risque, puis en attribuant une pondération. Lorsque les risques de crédit sont mesurés, des ajustements sont apportés à la valeur des actifs au bilan du prêteur.

Tous les prêts émis par la banque sont pondérés en fonction de leur degré de risque de crédit. Par exemple, les prêts accordés au gouvernement ont un poids de 0,0 %, tandis que ceux accordés aux particuliers reçoivent un score pondéré de 100,0 %.

Actifs pondérés en fonction des risques

Les actifs pondérés en fonction des risques sont utilisés pour déterminer le montant minimum de capital que les banques et autres institutions doivent détenir pour réduire le risque d’insolvabilité. L’exigence de capital est basée sur une évaluation des risques pour chaque type d’actif bancaire. Par exemple, un prêt garanti par une lettre de crédit est considéré comme plus risqué et nécessite plus de capital qu’une hypothèque garantie par un nantissement.

Pourquoi le ratio de fonds propres est-il important ?

La raison pour laquelle les ratios minimaux d’adéquation des fonds propres (RAC) sont essentiels est de garantir que les banques disposent d’une protection suffisante pour absorber un montant raisonnable de pertes avant qu’elles ne deviennent insolvables et ne perdent par conséquent les fonds des déposants. Les ratios d’adéquation des fonds propres garantissent l’efficacité et la stabilité du système financier d’un pays en réduisant le risque d’insolvabilité des banques. En général, une banque dont le ratio de fonds propres est élevé est considérée comme sûre et susceptible de respecter ses obligations financières.

Au cours du processus de liquidation, les fonds appartenant aux déposants ont priorité sur le capital de la banque, de sorte que les déposants ne peuvent perdre leur épargne que si une banque enregistre une perte supérieure au montant du capital qu’elle détient. Ainsi, plus le ratio de fonds propres de la banque est élevé, plus le degré de protection des actifs des déposants est élevé.

Les arrangements hors bilan, tels que les contrats de change et les garanties, comportent également des risques de crédit. Ces expositions sont converties en équivalents de crédit, puis pondérées de la même manière que les expositions de crédit au bilan. Les expositions de crédit au bilan et hors bilan sont agrégées pour obtenir les expositions de crédit totales pondérées en fonction des risques.

Tout bien considéré, une banque avec un ratio de fonds propres (CAR) élevé est perçue comme saine et en bonne forme pour faire face à ses obligations financières.

Exemple d’utilisation de CAR

Actuellement, le ratio minimum de fonds propres sur actifs pondérés en fonction des risques est de 8 % sous Bâle II et de 10,5 % sous Bâle III. Les ratios de fonds propres élevés sont supérieurs aux exigences minimales de Bâle II et Bâle III.

Des ratios minimaux d’adéquation des fonds propres sont essentiels pour garantir que les banques disposent d’une protection suffisante pour absorber un montant raisonnable de pertes avant qu’elles ne deviennent insolvables et ne perdent par conséquent les fonds des déposants.

Par exemple, supposons que la banque ABC dispose de 10 millions de dollars de capital de niveau 1 et de 5 millions de dollars de capital de niveau 2. Il a des prêts qui ont été pondérés et calculés à 50 millions de dollars. Le ratio d’adéquation des fonds propres de Bank ABC est de 30 % (10 millions de dollars + 5 millions de dollars) / 50 millions de dollars). Par conséquent, cette banque a un ratio de fonds propres élevé et est considérée comme plus sûre. Par conséquent, Bank ABC est moins susceptible de devenir insolvable en cas de pertes imprévues.

CAR vs ratio de solvabilité

Le ratio d’adéquation des fonds propres et le ratio de solvabilité permettent d’évaluer la dette d’une entreprise par rapport à sa situation de revenus. Cependant, le ratio d’adéquation des fonds propres est généralement appliqué spécifiquement pour évaluer les banques, tandis que la mesure du ratio de solvabilité peut être utilisée pour évaluer tout type d’entreprise.

Le ratio de solvabilité est une mesure d’évaluation de la dette qui peut être appliquée à tout type d’entreprise pour évaluer dans quelle mesure elle peut couvrir ses obligations financières impayées à court et à long terme. Des ratios de solvabilité inférieurs à 20 % indiquent une probabilité de défaut plus élevée.

Les analystes préfèrent souvent le ratio de solvabilité pour fournir une évaluation complète de la situation financière d’une entreprise, car il mesure les flux de trésorerie réels plutôt que le bénéfice net, qui peuvent ne pas être disponibles pour qu’une entreprise puisse faire face à ses obligations. . Le ratio de solvabilité est mieux utilisé par rapport à des entreprises similaires au sein du même secteur, car certains secteurs ont tendance à être beaucoup plus endettés que d’autres.

Ratio de levier CAR vs. Niveau 1

Un ratio d’adéquation des fonds propres connexe qui est parfois pris en compte est le ratio de levier de niveau 1. Le ratio de levier de niveau 1 est le rapport du capital de base d’une banque à son actif total. Il est calculé en divisant les fonds propres de catégorie 1 par le total moyen des actifs consolidés d’une banque et certaines expositions hors bilan. Plus le ratio de levier Tier 1 est élevé, plus une banque a de chances de résister à des chocs négatifs sur son bilan.

Limites de l’utilisation de la CAR

L’une des limites de la CAR est qu’elle ne prend pas en compte les pertes attendues lors d’une panique bancaire ou d’une crise financière qui peuvent fausser le capital et le coût du capital d’une banque.

De nombreux analystes et dirigeants bancaires considèrent que la mesure du capital économique est une évaluation plus précise et fiable de la solidité financière et de l’exposition au risque d’une banque que le ratio d’adéquation des fonds propres.

Le calcul du capital économique, qui estime le montant de capital dont une banque doit disposer pour garantir sa capacité à gérer son encours de risque actuel, est basé sur la santé financière de la banque, sa cote de crédit, ses pertes attendues et son niveau de solvabilité. En incluant des réalités économiques telles que les pertes prévues, cette mesure est censée représenter une évaluation plus réaliste de la santé financière et du niveau de risque réels d’une banque.