Rendement obligataire : qu’est-ce que c’est, pourquoi c’est important et comment il est calculé

Qu’est-ce que le rendement obligataire ?

Le rendement obligataire est le rendement qu’un investisseur obtient sur une obligation et peut être obtenu de différentes manières.

Le taux du coupon est le taux d’intérêt annuel établi lors de l’émission de l’obligation. Le rendement actuel dépend du prix de l’obligation et de son coupon ou du paiement des intérêts.

Les calculs supplémentaires du rendement d’une obligation comprennent le rendement jusqu’à l’échéance (YTM), le rendement équivalent obligataire (BEY) et le rendement annuel effectif (EAY).

Points clés à retenir

  • Le rendement obligataire est le rendement qu’un investisseur tire d’un investissement dans une obligation.
  • Une obligation peut être achetée pour plus que sa valeur nominale, avec une prime, ou pour moins que sa valeur nominale, avec une décote.
  • Le rendement actuel est le taux du coupon de l’obligation divisé par son prix de marché.
  • Le prix et le rendement sont inversement liés et, à mesure que le prix d’une obligation augmente, son rendement diminue.

Comprendre les rendements obligataires

Les obligations sont essentiellement un prêt aux émetteurs d’obligations. Les investisseurs perçoivent des intérêts sur une obligation pendant la durée de vie de l’obligation et reçoivent la valeur nominale de l’obligation à l’échéance.

Une obligation peut être achetée pour plus que sa valeur nominale, avec une prime, ou pour moins que sa valeur nominale, avec une décote, ce qui modifiera le rendement qu’un investisseur gagne sur l’obligation.

Les obligations sont notées par des services approuvés par la Securities and Exchange Commission des États-Unis et les notations vont de “AAA” pour la catégorie d’investissement à risque le plus faible à “D” pour les obligations en défaut ou de pacotille avec le risque le plus élevé.

La façon la plus simple de calculer le rendement d’une obligation est de diviser son paiement de coupon par la valeur nominale de l’obligation. C’est ce qu’on appelle le taux de coupon.

Taux du coupon = Valeur nominale de l’obligation de paiement du coupon annuel \text{Taux du coupon}=\frac{\text{Paiement du coupon annuel}}{\text{Valeur nominale de l’obligation}} Taux du coupon=Valeur nominale de l’obligation

Si une obligation a une valeur nominale de 1 000 $ et que les paiements d’intérêts ou de coupons s’élèvent à 100 $ par an, son taux de coupon est de 10 % (100 $ / 1 000 $ = 10 %).

Rendement des obligations par rapport au prix

Le prix et les performances sont inversement liés. Lorsque le prix d’une obligation augmente, son rendement baisse et lorsque le rendement augmente, le prix de l’obligation baisse.

Si un investisseur achète une obligation d’une valeur nominale de 1 000 $ qui vient à échéance dans cinq ans avec un taux de coupon annuel de 10 %, l’obligation paie un intérêt de 10 %, soit 100 $, par an. Si les taux d’intérêt dépassent 10 %, le prix de l’obligation baissera si l’investisseur décide de la vendre.

Si le taux d’intérêt pour des investissements similaires augmente à 12 %, l’obligation d’origine générera toujours un paiement de coupon de 100 $, ce qui ne serait pas attrayant pour les investisseurs qui peuvent acheter des obligations à 120 $ lorsque les taux d’intérêt augmentent. Pour vendre l’obligation originale de 1 000 $, le prix peut être réduit de sorte que les paiements de coupon et la valeur à l’échéance correspondent à un rendement de 12 %.

Si les taux d’intérêt baissent, le prix de l’obligation augmentera car son paiement de coupon est plus attractif. Plus les taux baissent, plus le prix de l’obligation augmentera.

Dans les deux cas, le taux du coupon n’a plus de sens pour un nouvel investisseur. Cependant, si le paiement du coupon annuel est divisé par le prix de l’obligation, l’investisseur peut calculer le rendement actuel et obtenir une estimation du rendement réel de l’obligation.

Rendement actuel = Paiement du coupon annuel Prix de l’obligation \text{Rendement actuel}=\frac{\text{Paiement du coupon annuel}}{\text{Prix de l’obligation}} Rendement actuel = Prix de l’obligationPaiement du coupon annuel​

Le rendement actuel et le taux du coupon sont des calculs incomplets du rendement d’une obligation car ils ne tiennent pas compte de la valeur temporelle de l’argent, de la valeur à l’échéance ou de la fréquence des paiements, et des calculs plus complexes sont nécessaires.

Rendement à maturité

Le rendement à l’échéance (YTM) d’une obligation est égal au taux d’intérêt qui rend la valeur actuelle de tous les flux de trésorerie futurs d’une obligation égale à son prix actuel. Ces flux de trésorerie comprennent tous les paiements de coupon et la valeur à l’échéance. Résoudre pour YTM est un processus d’essais et d’erreurs qui peut être effectué sur une calculatrice financière, mais la formule est la suivante :

Prix ​​= ∑ t − 1 T Flux de trésorerie t ( 1 + YTM ) t où : YTM = Rendement à l’échéance \begin{aligned} &\text{Price}=\sum^T_{t-1}\frac{\text { Flux de trésorerie}_t}{(1+\text{YTM})^t}\\ &\textbf{où :}\\ &\text{YTM}=\text{ Rendement à l’échéance} \end{aligned} ​Prix =t−1∑T​(1+YTM)tCash Flowt​​où :YTM= Rendement à l’échéance​

Dans l’exemple ci-dessus, une obligation d’une valeur nominale de 1 000 $, d’une échéance de cinq ans et de paiements de coupon annuels de 100 $ vaut 927,90 $ pour équivaloir à un nouveau YTM de 12 %. Les cinq paiements de coupon plus la valeur à l’échéance de 1 000 $ sont les six flux de trésorerie de l’obligation.

Trouver la valeur actuelle de chacun de ces six flux de trésorerie à un taux d’intérêt de 12 % déterminera le prix actuel de l’obligation.

Rendement équivalent obligataire (BEY)

Les rendements obligataires sont exprimés en rendement équivalent obligataire (BEY), qui est ajusté du coupon obligataire payé en deux versements semestriels. Dans l’exemple ci-dessus, les flux de trésorerie obligataires étaient annuels, donc YTM est égal à BEY.

Cependant, si les paiements de coupon étaient effectués semestriellement, le YTM semestriel serait de 5,979 %. Le BEY est une simple version annualisée du YTM semestriel et est calculé en multipliant le YTM par deux.

Dans cet exemple, le BEY d’une obligation payant des coupons semestriels de 50 $ serait de 11,958 % (5,979 % X 2 = 11,958 %). Le BEY ne tient pas compte de la valeur temps de l’argent pour l’ajustement d’un YTM semestriel à un taux annuel.

Rendement annuel effectif (EAY)

Les investisseurs peuvent définir un rendement annuel plus précis étant donné le BEY d’une obligation en tenant compte de la valeur temporelle de l’argent dans le calcul. Dans le cas d’un paiement de coupon semestriel, le rendement annuel effectif (EAY) serait calculé comme suit :

EAY = ( 1 + YTM 2 ) 2 − 1 où : EAY = rendement annuel effectif \begin{aligned} &\text{EAY} = \left ( 1 + \frac { \text{YTM} }{ 2 } \right ) ^ 2 – 1 \\ &\textbf{où :}\\ &\text{EAY} = \text{Rapport annuel effectif} \\ \end{aligné} ​EAY=(1+2YTM​)2−1où :EAY = Rendement annuel effectif

Si un investisseur sait que le YTM semestriel était de 5,979 %, il pourrait utiliser la formule ci-dessus pour trouver l’EAY de 12,32 %. Étant donné que la période de capitalisation supplémentaire est incluse, l’EAY sera supérieur au BEY.

Notation des obligations

Une notation obligataire est une notation attribuée à une obligation et indique sa qualité de crédit. La notation tient compte de la solidité financière d’un émetteur d’obligations ou de sa capacité à rembourser le principal et les intérêts d’une obligation en temps opportun. Il existe trois agences de notation d’obligations aux États-Unis qui représentent environ 95% de toutes les notations d’obligations et comprennent Fitch Ratings, Standard & Poor’s Global Ratings et Moody’s Investors Service.

Calcul du rendement d’une obligation

Certains facteurs biaisent les calculs pour déterminer le rendement d’une obligation. Dans les exemples ci-dessus, on a supposé qu’il restait exactement cinq ans à l’échéance de l’obligation lorsqu’elle a été vendue, ce qui est rare. Des périodes fractionnaires peuvent être définies mais les intérêts gagnés sont plus difficiles à calculer.

Supposons qu’une obligation a quatre ans et huit mois jusqu’à l’échéance. L’exposant dans les calculs de rendement peut être converti en nombre décimal pour s’ajuster à l’année partielle.

Cependant, cela signifie que quatre mois se sont écoulés dans la période de coupon actuelle et qu’il en reste deux, ce qui nécessite un ajustement pour les intérêts courus. Un nouvel acheteur d’obligations recevra le coupon complet, de sorte que le prix de l’obligation sera légèrement gonflé pour compenser le vendeur pour les quatre mois qui se sont écoulés dans la période de coupon en cours.

Les obligations peuvent être cotées à un « prix net » qui exclut les intérêts courus ou à un « prix sale » qui inclut le montant dû pour rapprocher les intérêts courus. Lorsque les obligations sont cotées sur un système tel qu’un terminal Bloomberg ou Reuters, le prix propre est utilisé.

Que dit un rendement obligataire aux investisseurs ?

Le rendement d’une obligation est le rendement pour un investisseur sur les paiements d’intérêts ou de coupons de l’obligation. Il peut être calculé comme un simple rendement du coupon ou selon une méthode plus complexe telle que le rendement à l’échéance. Des rendements plus élevés signifient que les investisseurs obligataires doivent payer des intérêts plus élevés, mais cela peut aussi être un signe de risque accru. Plus un emprunteur est risqué, plus les investisseurs exigent des rendements. Des rendements plus élevés sont généralement courants avec une obligation à plus longue échéance.

Les obligations à haut rendement sont-elles de meilleurs investissements que les obligations à faible rendement ?

L’investissement dans des obligations dépend de la situation, des objectifs et de la tolérance au risque de l’investisseur. Les obligations à faible rendement peuvent convenir aux investisseurs qui recherchent un actif pratiquement sans risque ou à ceux qui couvrent un portefeuille mixte en détenant une partie de celui-ci dans un actif à faible risque. Les obligations à haut rendement peuvent être plus adaptées aux investisseurs qui sont prêts à accepter un certain degré de risque en échange de rendements plus élevés.

Comment les investisseurs utilisent-ils les rendements obligataires ?

En plus d’évaluer les flux de trésorerie attendus des obligations individuelles, les rendements sont utilisés pour une analyse plus sophistiquée. Les traders peuvent acheter et vendre des obligations de différentes échéances pour profiter de la courbe de rendement, qui trace les taux d’intérêt sur des obligations qui ont la même qualité de crédit mais des dates d’échéance différentes. La pente de la courbe des taux donne une idée de l’évolution future des taux d’intérêt et de l’activité économique. Ils peuvent également examiner la différence de taux d’intérêt entre différentes catégories d’obligations, en maintenant certaines caractéristiques constantes.

Un écart de rendement est une différence entre les rendements de différents titres de créance de différentes échéances, notations de crédit, émetteurs ou niveaux de risque, calculée en soustrayant le rendement d’un instrument de l’autre, comme l’écart entre les obligations d’entreprise AAA et les bons du Trésor américain. Cette différence est généralement exprimée en points de base (bps) ou en points de pourcentage.

La ligne du bas

Le rendement des obligations est le montant du rendement qu’un investisseur obtiendra sur une obligation. Le taux de coupon et le rendement du coupon sont des concepts et des calculs de rendement de base. Une notation d’obligation est une notation attribuée à une obligation et indique sa qualité de crédit et souvent le niveau de risque pour l’investisseur lors de l’achat de l’obligation.