Syndicat de travail

Qu’est-ce qu’un syndicat ?

Un syndicat est une alliance temporaire d’entreprises qui se réunissent pour gérer une transaction importante, qu’il serait difficile, voire impossible, de réaliser individuellement. La syndication permet aux entreprises de mettre en commun leurs ressources et de partager plus facilement les risques, comme lorsqu’un groupe de banques d’investissement travaille ensemble pour mettre sur le marché une nouvelle émission de titres. Il existe différents types de syndicats, tels que les syndicats de souscription, les syndicats bancaires et les syndicats d’assurance.

comprendre les syndicats

Types de syndicats

Les syndicats sont souvent composés d’entreprises du même secteur. Par exemple, deux sociétés pharmaceutiques peuvent combiner leurs équipes de recherche et développement (R&D) en créant un syndicat pour développer un nouveau médicament. Ou plusieurs sociétés immobilières peuvent former un syndicat pour gérer un grand développement. Parfois, les banques forment un syndicat pour prêter une grosse somme d’argent à une partie. Les entreprises peuvent également former un syndicat pour gérer une entreprise commerciale spécifique si l’opportunité promet un taux de rendement attractif (RoR).

Certains projets sont si importants qu’aucune entreprise ne peut disposer à elle seule de toute l’expertise nécessaire pour faire le travail efficacement. C’est souvent le cas pour les grands projets de construction, comme la construction d’un stade, d’une autoroute, d’un pont ou d’une voie ferrée. Dans ces situations, les entreprises peuvent former un syndicat afin que chaque entreprise puisse appliquer son expertise spécifique au projet. Aux fins de l’impôt, les syndicats sont généralement traités comme des sociétés de personnes ou des sociétés.

Dans les services financiers, le syndicat de prise ferme joue un rôle essentiel dans la mise sur le marché de nouveaux titres.

gestion des risques

Le montant du risque pris par chaque membre du syndicat peut varier. Par exemple, dans un compte indivis de syndicat de placement, chaque membre est responsable de la vente d’un nombre attribué d’actions ainsi que de toutes les actions excédentaires non vendues par le syndicat dans son ensemble.

Ainsi, un membre individuel du syndicat peut avoir besoin de vendre beaucoup plus de titres qu’il ne lui en est attribué ; d’autres types de syndicats, cependant, peuvent limiter le degré de risque pour chaque membre.

syndicats d’abonnement

Lors d’une offre publique initiale (IPO), diverses banques d’investissement et courtiers forment un syndicat pour vendre de nouvelles offres d’actions ou de titres de créance aux investisseurs. Le pool de souscription partage le risque et contribue à la réussite de la distribution des titres nouvellement émis.

Le souscripteur principal de l’émission nouvelle initie et gère le syndicat de souscription. Le syndicat est rémunéré pour le spread de souscription, qui est la différence entre le prix payé à l’émetteur et le prix reçu des investisseurs et autres courtiers. Un syndicat de placement est généralement dissous 30 jours après la réalisation de la vente ou si les titres ne peuvent être vendus au prix d’offre. Il existe cependant d’autres types de syndicats qui travaillent en commun, mais qui ne sont pas temporaires.

Points clés à retenir

  • Un syndicat est une alliance temporaire formée par des professionnels pour gérer une transaction importante qu’il serait impossible d’exécuter individuellement.
  • En formant un syndicat, les membres peuvent mettre en commun leurs ressources et partager à la fois les risques et le potentiel de rendements attrayants.
  • En général, les entreprises d’un même secteur s’unissent pour former des syndicats.

Syndicats et risque d’assurance

Les syndicats sont souvent utilisés dans le secteur de l’assurance pour répartir le risque d’assurance entre plusieurs sociétés. Les souscripteurs d’assurance évaluent le risque d’assurer une personne spécifique ou un actif particulier et utilisent cette évaluation pour fixer le prix d’une police d’assurance.

Par exemple, un souscripteur dans le domaine de l’assurance-maladie d’entreprise peut évaluer les risques potentiels pour la santé des employés d’une entreprise. L’actuaire du souscripteur utiliserait alors des statistiques pour évaluer le risque de maladie de chaque employé de l’effectif de l’entreprise. Si le risque potentiel de fournir une assurance maladie est trop grand pour une seule compagnie d’assurance, cette compagnie peut former un syndicat pour partager le risque d’assurance.